Notre RDV mensuel: article paru dans Info Avignon Actualité 

www.infoavignon.com/

« Echouer ou réussir ?

 ECHEC et REUSSITE ne sont au fond que des concepts, qui ont la dent dure dans une société dans laquelle l’éducation ne donne pas place au droit à l’erreur. Des termes qui dénotent une vision duelle, au fond très restrictive et limitée d’un monde où l’image que l’on donne à voir est primordiale.

Pourtant, les « échecs » célèbres devraient permettre d’avoir une autre lecture de certaines situations vécues comme des « ratages » que ce soit dans le domaine personnel ou entrepreneurial :

3 fois, Steven Spielberg a été recalé à ses études de cinéma.
5 maisons d’édition ont refusé de publier Harry Potter.
301 banques ont ri au nez de Walt Disney et de son idée de parc à thème.
1000 façons ont permis à Edison de « ne pas » faire une ampoule avant de trouver comment en faire une.
5126 prototypes ont permis à James Dyson de créer l’aspirateur sans sac.

La persévérance, quasi obsessionnelle, pour  le coup, est ici  gagnante. Autrement dit on pourrait penser que : «  En essayant continuellement, on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chances de réussir. » (D’après les Shadoks de Jacques Rouxel)
Le risque étant que à force de faire toujours plus de la même chose, on aboutisse systématiquement à la même chose…et pas forcément à l’objectif souhaité.

Une des recettes qui mène infailliblement à l’échec est de trouver à chaque problème, son ultrasolution. Qu’est-ce qu’une ultrasolution ? Une solution qui se débarrasse non seulement du problème, mais de tout le reste – un peu analogue à cette plaisanterie : « Opération réussie, patient décédé. »

 Pour faire l’apologie de l’erreur constructive, on pourrait aussi relater tous les loupés qui ont conduit à des découvertes accidentelles (la pénicilline, Newton et la théorie de l’attraction gravitationnelle, Christophe Colomb qui découvre l’Amérique…)

 Tout est donc question d’interprétation et de représentation, selon notre prisme et l’angle de vue de notre regard sur ce qui nous semble être la réalité. Avec des lunettes vertes, le monde est vert, avec des lunettes rouges, le monde est rouge…Face à une situation non souhaitée, après en avoir analysé les causes, une autre lecture pourrait donc être de se dire qu’il est juste normal de ne pas « aboutir» du premier coup. On préférera plutôt parler d’expériences, dont il est possible de tirer un apprentissage positif. Ce sont nos « erreurs » passées qui nous permettent d’avoir aujourd’hui les ressources pour réaliser ce qui est important  pour nous. Nos échecs sont nos réussites.

Quand le hasard, ou plutôt une sagacité et une curiosité à tirer profit de circonstances imprévues, nous mène vers le succès !

 Néanmoins, si l’on constate avec redondance, que l’on a des prédispositions pour réussir à échouer, c’est à dire à ne pas réussir  à atteindre ses objectifs, ou encore à mettre en place des stratégies d’échec répétitives, on peut en conclure, qu’en décortiquant méticuleusement ses comportements, il serait aussi facile de réussir à réussir, et de mettre  en place un cercle vertueux, et des stratégies « gagnantes ». Par exemple, en modélisant des réussites passées. Savoir donc identifier ses facteurs de succès et développer une attitude particulière (tout en ayant  confiance en ses capacités à réussir !) pourrait conduire à la réalisation de ses buts… et même au delà de ce que l’on avait imaginé au départ…

Les mondes en couleurs 

« Vous ne pouvez pas résoudre un problème avec le même esprit qui a créé ce problème » Einstein

 Une des raison de la non réalisation de ses objectifs pourrait être que l’on est davantage concentré sur ce que l’on ne veut pas plutôt que focalisé sur ce que l’on veut, c’est-à-dire sur les problèmes (davantage basés sur des peurs) plutôt que sur les solutions, axées sur ce que  nous souhaitons vraiment.  Les résultats sont là où on met notre énergie et notre attention !

En plus de la formulation positive de nos objectifs, ce qui est encore plus essentiel pour parvenir  à ses fins, c’est d’avoir conscience de l’objectif sous l’objectif : ce que cela nourrit en terme de valeurs et ce que cela va nous permettre d’être, d’avoir ou de faire au delà de notre première intention.

 Voir les obstacles comme des opportunités à saisir : une attitude, un état d’esprit à cultiver !

 

Marilyn Garcia Leal, partenaire de réussite

Consultante, Master Coach certifiée ICI

www.serendipity-consulting.fr

contact@serendipity-consulting.fr

Tel. +00(33) 6 52 448 777

* remerciements à Elcé qui a créé spécialement un dessin pour illustrer notre article 
Laurent Elcé, dessinateur et illustrateur (Avignon )
   www.laurent-elce.fr