Nous avons le plaisir de partager avec vous le fruit d’une de nos rencontres « sérendipitique » suite  à sa conférence  à Avignon à l’automne : il s’agit de Monique Castillo, docteur en philosophie, diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, qui consacre ses recherches à la philosophie kantienne et à la philosophie politique contemporaine…une rencontre des plus inspirante !

Elle nous fait l’honneur d’enrichir le concept de sérendipité qui nous est cher, pour lui donner une nouvelle couleur.
Sa réflexion donne tout son sens au coaching et à notre responsabilité à être acteur du changement.

Nous apprécions tout particulièrement sa générosité et sa bienveillance (sa lettre introductive en témoigne) et la richesse de sa pensée bien sûr ! 
C’est comme, je la cite, une sorte de « marrainage  intellectuel» dont elle nous fait cadeau. Qu’elle en soit ici vivement remerciée !

Je vous le laisse découvrir et (avec son autorisation) je vous l’offre à mon tour…

castillo2

« Chère Marilyn,
Voici un petit texte à votre intention. J’espère qu’il trouvera des échos dans votre sensibilité intellectuelle, laquelle l’aidera à atteindre son plein sens. Mon propos sera philosophique et ne consistera pas à dire la même chose que celle que vous dites très bien sur le plan psycho-existentiel.  Ce sera plutôt un recul interrogatif sur les besoins de donner sens à la vie aujourd’hui.
Avec mon très bon souvenir
Bien amicalement
Monique »

Monique Castillo à Marilyn Garcia Leal:

« Vous m’avez fait connaître le mot « sérendipité »; à travers votre site et l’usage qui en est fait dans les entreprises, j’ai cherché à découvrir ce qu’elle est.

La sérendipité évoque la sagacité, l’ingéniosité et l’ouverture à l’imprévisible. Mais pour chacun de nous en particulier, elle est d’abord un nouvel art d’être soi.

Parce que le sens de la vie est à réinventer ; parce que les valeurs sont à vivre comme des liens ;  parce que l’incertitude est condition de toute décision ; parce que savoir être permet de savoir-faire et parce qu’on ne se réalise qu’en se transformant…

Le chemin qui va du dedans au dehors (de l’intimité à l’activité), et le chemin qui va du dehors au-dedans (de l’événement à l’émotion créatrice), quand ils développent en profondeur la personnalité, font découvrir, avec la sérendipité, que la chance n’est pas un phénomène extérieur à nous-même.

Il est facile de croire que le hasard est un acteur étranger qui change à l’improviste le cours de nos vies. Mais s’il agissait totalement à notre insu, nous ne serions jamais que ses victimes… En vérité, c’est nous-mêmes qui le faisons agir en lui donnant un sens ! Nous transformons ainsi un hasard en une chance, une imprévisibilité en opportunité et une erreur en expérience.

C’est bel et bien notre écoute, notre attente, notre disponibilité psychique et mentale qui font la mise en sens de l’événement et sa métamorphose en intelligence et en action. Une disponibilité qu’il faut considérer et estimer comme une véritable culture. C’est en soi-même que chacun découvre les ressources, les idées, les  talents qui font voir autant que savoir, comprendre plutôt que prendre, convaincre au lieu de vaincre.

Ce qui justifie la nouvelle carrière de la sérendipité, c’est peut-être la porosité des frontières entre le matériel et l’immatériel, la pensée et l’action, l’intérieur et l’extérieur.    Le Monde ne commence-t-il pas en chacun de nous ?»
http://www.monique-castillo.net/
Je vous invite à découvrir sa pensée au travers la lecture de ses nombreux ouvrages.