Un de nos outils particulièrement apprécié pour son efficacité. Une technique agréable pour des changements durables.

Présentation !

L’hypnose ericksonienne, issue du travail du célèbre psychiatre américain Milton Erickson (1901-1980) permet de contourner les limitations et les schémas répétitifs du mental, pour ouvrir des espaces de créativité et de liberté, obtenir rapidement et élégamment des changements importants.
C’est un outil précieux  de développement personnel, de transformation pour accompagner  les périodes de transition, préparer des évènements importants, pour accompagner des périodes délicates de la vie.

 L’état d’hypnose très régénérant, donne le pouvoir en stimulant  notre subconscient, de permettre  aux vieilles programmations négatives de graduellement nous quitter et de les remplacer avec de nouvelles pensées positives : on pourra ainsi développer sa créativité, augmenter son potentiel, programmer ses réussites, bâtir des plans d’action, développer la confiance en soi et l’autonomie, renforcer sa motivation, dépasser ses croyances limitantes, se libérer des freins, apprendre à gérer autrement le stress

Cette technique libère la mémoire des traumatismes et des événements négatifs, qui sont à l’origine de vos problèmes physiques ou émotionnels et qui vous limitent. Elle offre un exutoire aux expériences et émotions négatives : phobies, deuil, séparation, peur, culpabilité, colère, chagrin, syndrome de stress post-traumatique, douleurs physiques, problèmes relationnels, dépendances, et procure un soulagement immédiat, une libération intérieure. Elle rend possibles de nouveaux comportements, plus sains, plus positifs

 Ses autres champs d’application dans une utilisation plus thérapeutique sont infinis : traitement des troubles du sommeil, de la dépression, des douleurs, traumas, phobies, addictions…

« L’Hypnose est comme une pluie fraîche qui irrigue la terre et permet d’y faire germer les richesses qui étaient endormies »

Séances d’HYPNOSE ericksonienne

 Marilyn Garcia Leal
Maitre-Praticien en « Hypnose Ericksonienne
diplômée de la « Society of Neuro-Linguistic Programming
(NLP USA )  

CONTACT : Tel 06 52 448 777
contact@myserendipity.fr
www.myserendipity.fr

 Flyer Hypnose Serendipity

 

INFO AVIGNON sept 14 Optimisme

 ou comment et pourquoi être « inconditionnellement « positif !

Notre contribution mensuelle dans « InfoAvignon .com »

Merci à Jamil
et merci Laurent Elcé 😉 

http://www.infoavignon.com/actualites/economie-actualites/le-rdv-mensuel-de-marilyn-garcia-leal-etre-ou-ne-pas-etre-optimiste/

 

Etre ou ne pas être …optimiste ?

 

 En ces temps tourmentés, être optimiste peut paraître totalement incongru !

Et pourtant, l’optimisme constitue un atout majeur qui peut faire des miracles!

Nous parlons de  l’Optimisme avec un O majuscule ! Loin des « il faut à tout prix être heureux » en affichant un sourire figé et autres « auto-injonctions » propices à semer la confusion et créer un excès de confiance pouvant conduire à  des projections hasardeuses tout autant que des comportements dangereux. Nous prônons un optimisme subtil comme moteur de l’initiative, qui concilie intelligence et réalisme. La raison de l’optimiste est toujours la meilleure. Nous l’allons montrer tout à l’heure

 

Le pessimisme est d’humeur ; l’optimisme est de volonté (Alain)

 

Par cet éloge de l’optimisme de bon sens, cette prédisposition à bien augurer de l’avenir, faisons l’apologie d’un état d’esprit permettant de percevoir le monde et son environnement de manière positive avec pour conséquence immédiate d’avoir à sa portée un des outils les plus précieux pour évoluer dans notre monde actuel; car si l’homme est le reflet de ses pensées, le monde sera à son image.

 

Et c’est à chacun, à tout moment de faire son choix :

– incarner le pessimisme : en s’auto proclamant plus réaliste ( notre perception de la réalité étant pourtant vouée à refléter notre vision propre) et réveiller son côté « aquoiboniste » qui se résigne avant d’avoir commencé, une conviction limitante qui a l’unique avantage, qu’à imaginer le pire, on ne peut qu’avoir de bonnes surprises….

Ou

– décider de rendre le présent parfait : mieux qu’un optimisme paradoxal en réaction à des situations, laisser émerger en soi un optimisme IN-CON-DI-TION-NEL ! Soit une aptitude  à se focaliser sur ce qui va plutôt que sur ce qui ne va pas. Une attitude qui se développe avant d’entrer naturellement « dans les muscles » qui pourrait se résumer à  ceci : « Au lieu de voir que les roses ont des épines, voyez que les épines ont des roses »(K. White).

En pratique

S’en faire un objectif essentiel (mais surtout, ne nous croyez pas avant d’avoir essayé !) en commençant par exemple à :
– s’autoriser à envisager une tournure favorable aux évènements et agir dans ce sens,
– décider lorsque c’est possible de se distancier des situations ou informations négatives,
ou encore :
– cesser de chercher à tout contrôler, pour se laisser surprendre  et trouver quelque chose  de plus intéressant dans l’inattendu

 

 

Viendra le moment d’évaluer son degré d’optimisme… En temps réel, quand tout va bien mais surtout dans les moments difficiles : « L’homme se découvre lorsqu’il se mesure à un obstacle  » dirait St-Exupéry. Il réclame donc courage et détermination, pour mieux agir. Plutôt que se lamenter sur le passé, être optimiste, c’est privilégier le « comment faire pour », c’est-à-dire, s’ancrer dans le présent pour construire l’avenir, rechercher des alternatives ou des opportunités nouvelles nées des difficultés rencontrées.

 

L’optimiste, un idéaliste ?

 

D’une certaine manière, OUI !  Il a la conviction forte, que demain sera meilleur  («  la présomption de  confiance en soi et en l’avenir » !).

Car, en quoi avoir une prédisposition aux doutes, en croyant plus à ses limites qu’à ses capacités à agir, et à surmonter les difficultés serait plus propice aux réalisations personnelles et collectives ?

On pourrait objecter que les deux sont également nécessaires : alors que l’optimiste construira l’avion, le pessimiste inventera le parachute.

 

Enthousiasme, Energie et Empathie

Attention ! L’optimisme est très contagieux (le pessimisme et la morosité aussi d’ailleurs !) : il se répand de manière collective comme une trainée de poudre, en générant enthousiasme et énergie et favorise la coopération. « Rien de grand n’a jamais été accompli sans enthousiasme »(Emerson). Il est donc la clef pour entreprendre, et constitue un véritable levier de motivation.

 

Etre optimiste, c’est encore avoir conscience de ce que nous générons, réaliser qu’une communication positive, la façon dont on s’exprime, et les mots que nous utilisons (y compris dans les situations « tendues ») ont un impact considérable sur nos relations et ce que nous vivons.  C’est avoir une (bonne) influence. C’est aussi avoir une capacité particulière à mettre du plaisir dans ce qu’on fait, et traverser les difficultés avec moins d’effort. Il n’est donc pas sans conséquence ; il fait une vraie différence aussi bien dans la sphère personnelle que professionnelle, tant sur le plan des relations, que de la performance : travailler dans la joie et la bonne humeur se chiffrerait en milliards d’euros à l’échelle d’un PIB…

 

En toute chose, il faut considérer la fin !

Dernier conseil : ne pas avoir oublié d’identifier ses talents et ressources

sur lesquels s’appuyer en cas de tempête.

Et si vous hésitiez encore : en plus d’être moins vulnérable au stress, les optimistes vivent plus longtemps et en meilleure santé ; ils ont meilleure  mine, sont plus beaux… et (ne le dites à personne) on les aime plus !

 

 

optimisme